Une petite ouverture pour les barrages de la Gartempe

[Article de Presse paru dans la Nouvelle République le 20 juin 2014 ]

Le seuil d’un ancien moulin sur la Gartempe à Saulgé. Une dizaine d’ouvrages de ce type, appartenant à des particuliers, sont dans le collimateur de l’administration.
Sommés de démolir leurs barrages, les propriétaires de moulins obtiennent un délai, sous réserve que l’ouverture des vannes fasse revenir les poissons.

Un compromis temporaire se dessine dans le long feuilleton opposant les propriétaires de moulins de la Gartempe et l’administration, qui veut faire disparaître les anciens barrages de la rivière, afin de rétablir sa “ continuité écologique ” et favoriser la circulation des poissons. Une loi très contestée par les premiers qui estiment que leurs barrages, vieux de plusieurs siècles, ne bloquent pas la migration des espèces mais contribuent au contraire à l’équilibre du milieu.

Entre ces deux camps se trouve le SIAG, syndicat intercommunal d’aménagement de la Gartempe, émanation des 19 communes de la Vienne traversées par la rivière. Son nouveau président, le Montmorillonnais Jean Blanchard, va bientôt signer avec l’État le contrat territorial (négocié par son prédécesseur Ernest Colin), qui planifie les travaux et les subventions (50 %) pour les cinq prochaines années. Un budget de 3,9 millions d’euros dépensé notamment dans le défrichage des berges, l’arrachage de la jussie et l’aménagement des ouvrages.

Lisez l’intégralité de l’article sur le site Internet de la Nouvelle République