Signature d’un nouveau contrat avec l’Agence de l’Eau Loire Bretagne

Le Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Gartempe, la Communauté de Communes du Montmorillonnais, le Syndicat Mixte du Pays Montmorillonnais et la Fédération de Pêche de la Vienne ont signé un Contrat Territorial Milieux Aquatiques pour restaurer les milieux aquatiques du bassin de la Gartempe dans le département de la Vienne.

Ce contrat 2014 – 2018 va permettre la réalisation d’actions programmées et concertées définies lors des études préalables comme la restauration de la végétation et la suppression des embâcles pour prévenir les inondations.

Le Contrat Territorial Bassin de la Gartempe traduit la volonté de reconquérir la qualité des milieux aquatiques sur le bassin versant de la Gartempe dans le département de la Vienne conformément à la loi sur l’eau de 2006.

Le coût prévisionnel du Contrat s’élève à 4 610 452 € avec un montant d’aide prévisionnelle de l’Agence de l’Eau de 2 659 970 €. D’autres partenaires financiers comme le département de la Vienne, la Région Poitou-Charentes, l’Europe et les communautés de communes seront sollicités.

Ce programme concours à satisfaire les objectifs du SDAGE du Bassin de la Loire et doit contribuer à répondre aux objectifs de la Directive Cadre Européenne sur l’Eau qui fixe l’atteinte du bon état écologique des eaux en 2015.

Vous pouvez consulter l’article de presse paru dans la NR86 le 26/11/2014

Gartempe : lever les vannes fera-t-il économiser 2,5 M€ ?

Article paru dans la NR le 24/10/2014

Cet hiver, les propriétaires de dix moulins ouvriront les vannes, avec l’espoir de voir les poissons remonter la Gartempe et d’échapper à de coûteux travaux.

L’eau est douce mais le devis salé : les travaux préconisés d’ici juillet 2017 sur une dizaine de vieux barrages de la Gartempe (1), afin de permettre le passage de poissons migrateurs, s’établissent en moyenne à 250.000 €

Les propriétaires concernés, qui devraient s’acquitter de 20 % de la facture, placent aujourd’hui leurs espoirs dans une ultime alternative : à partir du 1er novembre, en lien avec le Syndicat intercommunal d’aménagement de la Gartempe, ils vont ouvrir les vannes de leurs moulins. « On va voir si cela améliore la remontée des poissons, sans avoir à s’engager dans ces travaux très coûteux au résultat incertain, explique Jean Blanchard, président du SIAG. Si ça marche, on éviterait une dépense évaluée entre 1,8 et 2 millions d’euros d’argent public. »

Lisez la suite de l’article dans la Nouvelle République

Les lycéens arrachent la jussie

Article de presse paru dans la Nouvelle République le 26/09/2014
Cette semaine, une classe de 1ere bac professionnel «Gestion des milieux naturels et de la faune» du lycée agricole de Montmorillon participait à divers chantiers d’arrachage de la jussie en rivière. Ainsi, après la Vienne mardi, mercredi, ils étaient au chevet de la Gartempe, plus précisément entre Ris et la confluence avec la Creuse à La Roche-Posay, sous la direction de Mickaël Martin, chargé de mission au Syndicat intercommunal d’aménagement de la Gartempe (SIAG)

Lisez l’intégralité de l’article sur le site Internet de la Nouvelle République

Lutte contre la Jussie sur la Gartempe

[Article de Presse paru dans la Nouvelle République le 1er août 2014 ]

Le SIAG mène depuis sa création des actions d’entretien et de restauration des berges et du lit de la Gartempe.

Dans l’objectif de maintenir un entretien régulier de la rivière, le Syndicat intercommunal d’aménagement de la Gartempe (SIAG) s’est engagé dans un contrat de 2014 à 2018 auprès de l’Agence de l’eau Loire Bretagne.

Une petite ouverture pour les barrages de la Gartempe

[Article de Presse paru dans la Nouvelle République le 20 juin 2014 ]

Le seuil d’un ancien moulin sur la Gartempe à Saulgé. Une dizaine d’ouvrages de ce type, appartenant à des particuliers, sont dans le collimateur de l’administration.
Sommés de démolir leurs barrages, les propriétaires de moulins obtiennent un délai, sous réserve que l’ouverture des vannes fasse revenir les poissons.

Un compromis temporaire se dessine dans le long feuilleton opposant les propriétaires de moulins de la Gartempe et l’administration, qui veut faire disparaître les anciens barrages de la rivière, afin de rétablir sa «  continuité écologique  » et favoriser la circulation des poissons. Une loi très contestée par les premiers qui estiment que leurs barrages, vieux de plusieurs siècles, ne bloquent pas la migration des espèces mais contribuent au contraire à l’équilibre du milieu.

Entre ces deux camps se trouve le SIAG, syndicat intercommunal d’aménagement de la Gartempe, émanation des 19 communes de la Vienne traversées par la rivière. Son nouveau président, le Montmorillonnais Jean Blanchard, va bientôt signer avec l’État le contrat territorial (négocié par son prédécesseur Ernest Colin), qui planifie les travaux et les subventions (50 %) pour les cinq prochaines années. Un budget de 3,9 millions d’euros dépensé notamment dans le défrichage des berges, l’arrachage de la jussie et l’aménagement des ouvrages.

Lisez l’intégralité de l’article sur le site Internet de la Nouvelle République

Une rampe d’accès à la Gartempe

[Article de Presse paru dans la Nouvelle République le 18 juin 2014 ]

La rampe de mise à l’eau des Ilettes facilite l’accès de la Gartempe aux services de secours et aux pêcheurs.

Samedi matin, la municipalité a inauguré la rampe de mise à l’eau des Ilettes construite en octobre dernier avec le concours technique et financier de la Fédération départementale de la pêche, représentée par son président Francis Bailly. « Cet aménagement est nécessaire pour permettre l’accès de la rivière aux services de secours, a expliqué le maire Yves Bouloux, mais aussi aux pêcheurs et aux kayakistes. » L’embarcadère sert aussi aux services techniques de la ville, au SIAG (Syndicat Intercommunal d’Aménagement de la Gartempe) et à l’Onema (*).

Lisez l’intégralité de l’article sur le site Internet de la Nouvelle République

Les pêcheurs arrachent la jussie aux Ilettes

[Article de Presse paru dans la Nouvelle République le 08 octobre 2013 ]

L’arrachage manuel de la jussie doit être effectué avec le plus grand soin, en évitant la dispersion de fragments résiduels qui peuvent s’enraciner en aval.

Les pêcheurs ont arraché samedi 50 mètres carrés de jussie dans la Gartempe, aux Ilettes, dans l’espoir de limiter la prolifération de cette plante indésirable.

Ludwigia peploides (jussie rampante) et Ludwigia grandiflora (jussie à grande fleur) sont deux plantes semi-aquatiques aux élégantes fleurs jaunes qui, en quelques décennies, se sont répandues de manière exponentielle dans nos rivières, asphyxiant leurs écosystèmes.
Bêtes noires des sociétés de pêche et véritables casse-tête pour les hydrobiologistes, elles font actuellement l’objet de campagnes d’arrachage un peu partout en France.
Aux Ilettes, samedi dernier, ce sont les bénévoles de l’association de pêcheurs « Le Chaboisseau » qui ont entrepris de s’y attaquer, en étroite collaboration avec le Siag (1) de Saint-Savin.

Lisez l’intégralité de l’article sur le site Internet de la Nouvelle République